Habitat Jeunes Le Quinconce

Foyers pour jeunes travailleurs

Une résidence sociale accueillant un public mixte âgé de 16 à 30 ans.

Vous êtes : 

- salarié ou en recherche d'emploi;

- stagiaire;

- apprentie ou en professionnalisation;

- en formation professionnelle;

- étudiant français ou étranger sous conditions.

Pose de la 1ère pierre à Angers

Maine-et-Loire Habitat et l'association Marguerite d'Anjou posent la 1ère pierre de la résidence Habitat Jeunes "le Quinconce".

Datant pour partie des années 60, les bâtiments de l'ancien foyer de jeunes travailleuses "Le Bon Conseil" ne répondaient plus aux critères de confort actuel.

L'Association Marguerite d'Anjou a confié la maîtrise d'ouvrage de la future résidence Habitat Jeunes à Maine-et-Loire Habitat, en collaboration avec Édifices architectes.

Elle accueillera majoritairement des jeunes travailleurs âgés de 16 à 30 ans et des étudiants.

Des professionnels diplômés veilleront à la cohabitation des futurs résidents et les accompagneront dans leurs projets collectifs et individuels.

Article provenant  du site www.maineetloire-habitat.fr

Angers : Une première pierre symbolique pour le foyer de jeunes travailleurs du Quinquonce

Les gouttes de pluie de ce matin n’ont pas empêché l’association du foyer Marguerite d’Anjou et Maine-et-Loire Habitat de poser une première pierre, symbole de renouveau au Quinconce pour accueillir les jeunes travailleurs et étudiants.

Les habitations de l’ancien foyer des jeunes travailleuses ne correspondait plus aux normes de confort actuelle. Une grande opération de refondation est mise en place depuis 2017 avec des travaux qui s’achèveront pour le mois de juin 2020. Aujourd’hui, l’hébergement devient mixte. 94 logements seront construits avec notamment un service d’accompagnement pour les projets de ces jeunes, entre 16 et 30 ans. Tous les logements seront de type 2 avec des surfaces variant entre 14 et 42 mètres carrés.

Dans les trois bâtiments d’origine, seul le bâtiment A, une maison de maître sur trois étages est restée debout, mais sera réhabilitée. Les deux autres bâtiments prendront des plans identiques aux deux autres constructions vétustes et répondront aux normes actuelles de consommation d’énergie et de confort. Une opération chiffrée à un peu moins de 6,3 millions d’euros. Avec l’aide des prêts et des subventions, notamment de la région, l’association du Foyer Marguerite d’Anjou prend à charge 957 164 euros pour la réhabilitation de ces bâtiments qui doivent connaître une seconde jeunesse.

Martin Baranger

Article provenant  du site www.my-angers.info